Articles

Affichage des articles du septembre, 2017

l'instant Décalé #11

Image
L'instant Décalé
Présenté par

Olivier
Episode 11 : 22 Septembre 2017
La Marine Fluviale
VoirEcouter




"La marine fluviale, c’est quoi que ça, qu’on se demande un peu partout de la mer à la montagne en passant par les coins perdus de campagne qui n’ont pas la chance d’avoir un fleuve ou un canal à portée de mains ? Ici, on a la chance d’en avoir deux. Des écoulements aqueux, je veux dire. (Attention Didier, je te vois venir) On a la Loire et le canal à proximité. Du coup, nous on sait ce que c’est la marine fluviale, à Orléans, on la fête tous les deux ans. On peut même dire qu’on est bien au fait, grâce à son festival, elle n’a plus aucun secret pour nous autres orléanais : c’est un truc avec pleins de grosses barques en bois posées sur de l’eau sale autour desquelles s’affairent des messieurs bedonnants avec une réplique bon marché de tricorne militaire sur la tête et marchant pieds nus sur le sol humide pour atténuer l’ébullition cérébrale créée par un trop plein d’alcool. Si, c’es…

Episode 339 : Samsoul

Image
Jerome  Franck Franck 
Manu









Episode 338 : Joel Dubreuil

Image

l'instant décalé #10

Image
l'instant décalé
Présenté par

Olivier
Episode 10 
VOIRECOUTER
D’Erasme à Bukowski, la folie s’inspire de la cruauté des vies désespérées. De Louis de Funès à Jack Nicholson, la folie se nourrie de la gestuelle frénétique des génies habités. Mais du pétage de plomb au burn out, la folie ne passera pas par moi. Oh, que non. De la douce folie à l’avilissante maladie, jamais je ne franchirais le pas. Fainéantise, paresse, procrastination, je vous aime. Ces mots que la société de capitaux à rendu vil, malsain, vulgaire, je les revendique haut et fort. J’adore glander. Déambuler, rêver. Contempler les assauts bisexuels du cimex lectularius, plus connu sous le nom de punaise des lits, je n’y vois rien de mal mis à part ce léger penchant au voyeurisme. Admirer avec béatitude la parade amoureuse de deux pigeons sur la palissade du voisin, même si je dois y passer la journée pour voir la gente femelle accepter un suçon dans le cou, ça ne me gêne pas du tout.
Je pense qu’il est temps de redonner c…

L'instant Décalé #9

Image
L'instant Décalé
presenté par

Olivier
Episode 10 : 8 Septembre 2017
Les Superlatifs
VOIRECOUTER






Alors aujourd’hui on va découvrir ensemble la définition du mot « superlatif. » Je cite un site internet, dont je n’ai pas pris le soin de noter le nom : superlatif, terme employé pour exprimer, ironiquement, ce qui est exagéré et excessif. Du point de vue de cette réponse très éloignée du domaine grammatical, peut-on conclure que nous vivons dans un monde superlatif ? Est-ce raisonnable de se poser cette question en ce 21ème siècle où la réponse semble toute trouvée ? Doit-on se poser ce genre de question ? Cette question est-elle pertinente en termes d’apport nutritionnel à la pensée critique ? Je vous avoue que la réponse à cette dernière question m’intéresse plus particulièrement, car je suis très attaché à une remise en cause constante des acquis et des convictions. Mais abordons le sujet plus simplement, on est vendredi soir, y’a de la bière et de la musique plein le studio, alors faiso…

Episode 337 : The Grape

Image

L'instant Décalé #8

Image
L'instant Décalé
Présenté Par

Olivier
Episode 8 : 1er Septembre 2017
C'est la rentrée

VOIR ECOUTER
La rentrée. Ah la rentrée. Un grand moment dans notre pays où la populace semble se réveiller d’une euphorie passagère, sorte d’hibernation inversée, après avoir passé deux mois d’insouciance et de paresse au cours de chaudes journées interminables. La rentrée, on y est. Chacun reprends ses marques, résigné à un retour à la routine quotidienne du triptyque métro boulot dodo.    On dit « la » rentrée, mais en fait on devrait parler de rentrées au pluriel. Des rentrées. La plus connue, c’est la rentrée scolaire bien évidemment. Celle qui rythme la vie de notre pays. Celle qui lance le top départ de ces incalculables grèves dont nous allons subir les affres jusqu’au mois de juin prochain. Nos amis les fonctionnaires de l’éducation nationale, après deux mois d’ennui ont hâte de se réunir de nouveau entre camarades autour de banderoles fraîchement dépoussiérées et se dégourdir les gambettes …